NOTRE COMPILATION DE CLASSIQUES INCONTOURNABLES

Choisis tant pour leurs qualités littéraires que pour l'universalité de leur propos, voici 50 chefs-d'oeuvre du patrimoine mondial. 
Plébiscités par des millions de lecteurs, ces titres - tous genres confondus - sont à inclure à la bibliothèque que tous devraient posséder !
Bonne lecture !

1984 

George Orwell (1949)

1984 est communément considéré comme une référence du roman d'anticipation, de la dystopie, voire de la science-fiction en général. La principale figure du roman, Big Brother, est devenue une figure métaphorique du régime policier et totalitaire, de la société de la surveillance, ainsi que de la réduction des libertés.

1.

NE TIREZ PAS SUR L'OISEAU MOQUEUR (TO KILL A MOKING BIRD) 

Harper Lee (1960)

Un roman qui tient à la fois de la fiction mêlée d'éléments biographiques et du roman d'apprentissage, mais qui contient également les éléments d'un thriller qui le rapprochent du roman policier. Prix Pulitzer, le chef-d'oeuvre traite de l'héroïsme d'une homme face à une haine raciale aveugle et violente dans le sud des États-Unis. 

2.

LE MEILLEUR DES MONDES 

Aldous Huxley (1931)

Ce tour de force d’Aldous Huxley est une vision sombre et satirique d’un avenir «utopique», et un puissant travail de fiction spéculative qui a captivé et terrorisé les lecteurs pendant des générations. Il reste remarquablement pertinent à ce jour, à la fois comme un avertissement à prendre en compte  et comme divertissement hautement stimulant.

3.

LA VOLEUSE DE LIVRES (THE BOOK THIEF)

Markus Zusak (2005)

La Voleuse de livres a obtenu un succès international auprès du public comme des critiques, qui ont salué l'aspect déconcertant du récit et les valeurs qu'il défend contre la barbarie comme l'importance des liens familiaux, l'amitié, la solidarité humaine et la puissance des mots.

4.

CATCH-22 

Joseph Heller (1961)

Cinquante ans après sa publication initiale, Catch-22 demeure la pierre angulaire de la littérature américaine et l'un des romans les plus drôles et les plus célèbres de tous les temps.  En Italie pendant la Seconde Guerre mondiale, Yossarian, bombardier fantasmagorique et incomparable, est furieux parce que des milliers de personnes qu'il n'a jamais rencontrées cherchent à le tuer.

5.

ORGUEIL ET PRÉJUGÉS (PRIDE AND PREJUDICE)

Jane Austen (1813)

La première phrase du roman de Jane Austen figure parmi les plus citées dans la littérature et raconte le récit humoristique et finalement intemporel de la société anglaise proprement dite, des intentions inexprimées et du véritable amour acquis. Orgueil et préjugés est un classique qui retrace habilement les subtilités du statut social, des mœurs et des rituels relationnels dans l'Angleterre du XIXe siècle, au cours duquel tout l'amour entre Elizabeth Bennet et M. Darcy s'épanouit.

6.

VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT 

Louis-Ferdinand Céline (1932)

Le roman est notamment célèbre pour son style, imité de la langue parlée et teinté d'argot, qui a largement influencé la littérature française contemporaine. Il s'inspire principalement de l'expérience personnelle de Céline; il a participé à la Première Guerre mondiale en 1914 et celle-ci lui a révélé l'absurdité du monde. Plus qu'une simple critique de la guerre, c'est à l'égard de l'humanité entière que le narrateur exprime son esprit nihiliste : Céline n'épargne vraisemblablement personne.

7.

L'APPEL DE LA FORÊT (THE CALL OF THE WILD)

Jack London (1903)

Classique instantané lors de sa première publication en 1903, The Call of the Wild est à la fois une aventure passionnante et un hymne américain au pouvoir de la nature. Le roman relate comment un chien domestique, vendu à la suite d'un concours de circonstances comme chien de traîneau à l'époque de la ruée vers l'or, revient à ses instincts naturels une fois confronté aux pièges et à la rudesse du territoire du Yukon.

8.

FAHREINHEIT 451 

Ray Bradbury (1953)

Fahrenheit 451 est un roman de science-fiction dystopique et le grand chez-d'oeuvre de Ray Bradbury, considéré comme « l’écrivain qui a le plus contribué à insérer la science fiction moderne dans la littérature classique » par le New York Times. Ray Bradbury, qui mélange suspense et poésie, a également lancé un courant d’écriture. Il affectionne les jeux de style, et a tracé une empreinte indélébile pour plusieurs générations d’auteurs et de lecteurs.

9.

CENT ANS DE SOLITUDE (CIEN ANOS DE SOLEDAD) 

Gabriel Garcia Marquez (1968)

Considéré comme une pièce maîtresse de la littérature universelle, le roman est l'une des œuvres hispanophones les plus lues et traduites actuellement. Cent ans de solitude est cité comme le texte le plus représentatif du réalisme magique, courant esthétique d'origine européenne et picturale. Le réalisme magique fait coexister divers genres littéraires et juxtapose, de manière ludique, cadre historique et géographique avéré, références socio-culturelles vraisemblables, et motifs surnaturels et ouvre une nouvelle voie dans la littérature mondiale par son souhait de transfigurer la réalité par l'allégorie et l'imaginaire.

10.

L'ALCHIMISTE 

Paulo Coelho (1988)

Toutes les quelques décennies, un livre est publié qui change la vie de ses lecteurs pour toujours. L'Alchimiste est un tel livre. Avec plus d'un million et demi d'exemplaires vendus dans le monde, L'alchimiste s'impose comme un classique moderne, universellement admiré. La charmante fable de Paulo Coelho enchantera et inspirera un public encore plus large de lecteurs pour les générations à venir.

11.

LE TAMBOUR (DIE BLECHTROMMEL)

Günter Grass (1959)

Le héros du roman est un jeune garçon de Dantzig qui, à partir de l'âge de trois ans, refuse de grandir, et s'adjoint un tambour dont il ne se sépare plus. Grass dessine une fresque picaresque, truculente et sarcastique de l'Allemagne du Nord. Le roman a connu un succès planétaire lors de sa publication et est rapidement devenu un classique. Son influence sur la littérature mondiale est considérable. Il est reconnu comme l'un des plus grands romans allemands de l'après-guerre et l'un des ouvrages littéraires majeurs de la seconde moitié du xxe siècle.

12.

GATSBY LE MAGNIFIQUE (THE GREAT GATSBY)

F. Scott Fitzgerald (1925)

Conte exquis de l’Amérique mythique des années 1920, le roman résonne de beauté lyrique et de réalisme brutal, de magie, de romance et de mysticisme.  Gatsby le magnifique est l’un des grands classiques de la littérature du XXe siècle, où le gin, le jazz et le sexe s'épanouissent dans les riches demeures de Long Island. 

13.

SIDDHARTHA

Herman Hesse (1922)

Siddhartha, un jeune homme, quitte sa famille pour une vie contemplative, puis, agité, l’écarte par appétit de chair. Il conçoit un fils, mais ennuyé et écoeuré par la convoitise et la cupidité, il repart. Au bord du désespoir, Siddhartha arrive sur une rivière où il entend un son unique. Ce son signale le vrai début de sa vie - le début de la souffrance, du rejet, de la paix et enfin de la sagesse.

14.

LES CERFS-VOLANTS DE KABOUL (THE KITE RUNNER)

Khaled Hosseini (2007)

L'histoire déchirante de l'amitié improbable entre un garçon riche et le fils du serviteur de son père, pris au piège de l'histoire tragique, Les cerfs-volants de Kaboul transporte les lecteurs en Afghanistan à un moment crucial de changement et de destruction. Depuis sa publication, le roman est devenu un classique unique de la littérature contemporaine. Il a touché des millions de lecteurs et lancé la carrière de l’un des écrivains les plus prisés des États-Unis.

15.

GUERRE ET PAIX 

Léon Tolstoï (1943)

Ce livre narre l’histoire de la Russie à l’époque de Napoléon Ier. Léon Tolstoï y développe une théorie fataliste de l’histoire, où le libre arbitre n’a qu’une importance mineure et où tous les événements n’obéissent qu’à un déterminisme historique inéluctable. Dès sa publication, Guerre et Paix fut un immense succès. La richesse et le réalisme des détails ainsi que ses nombreuses descriptions psychologiques le font souvent considérer comme un roman majeur de l’histoire de la littérature.

16.

LA SERVANTE ÉCARLATE (THE HANDMAID'S TALE)

Margaret Atwood (1985)

La servane écarlate n’est pas seulement un départ radical et brillant pour Margaret Atwood, c’est un roman d’une puissance telle que le lecteur ne pourra pas oublier ses images et ses prévisions. L'histoire est racontée à travers les yeux d'Offred, l'une des malheureuses servantes d'un nouvel ordre social terrifiant, dans une prose condensée mais éloquente. À la fois satire cinglante, avertissement grave et tour de force, dont Margaret Atwood écrit présentement la suite. 

17.

LA COULEUR POURPRE (THE COLOR PURPLE)

Alice Walker (1982)

La couleur pourpre s'est vendu à plus de cinq millions d'exemplaires, a inspiré un film nominé aux Oscars, interprété par Oprah Winfrey et réalisé par Steven Spielberg, puis adapté pour une comédie musicale à Broadway. Considéré comme un chef-d'œuvre littéraire, il s'agit du roman révolutionnaire qui reste une expérience déchirante - mais extrêmement édifiante - pour les nouvelles générations de lecteurs.

18.

LE PETIT PRINCE

Antoine de Saint-Exupéry (1943)

Peu d’histoires sont aussi largement lues et universellement chères aux enfants et aux adultes que Le Petit Prince. Sous l'apparence d'un conte pour enfants, c'est une oeuvre poétique et philosophique puissante. Le langage, simple et dépouillé, parce qu'il est destiné à être compris par des enfants, est en réalité pour le narrateur le véhicule privilégié d'une conception symbolique de la vie. Traduit en 361 langues, Le Petit Prince est le deuxième ouvrage le plus traduit au monde après la Bible.

19.

DON QUICHOTTE

Miguel de Cervantès (1605)

À la fois roman médiéval et roman de l'époque moderne alors naissante, le livre est une parodie des mœurs de l'idéal chevaleresque, et une critique des structures sociales d'une société espagnole rigide et vécue comme absurde. Don Quichotte est un jalon important de l'histoire littéraire et les interprétations qu'on en donne sont multiples : pur comique, satire sociale, analyse politique. Il est considéré comme l'un des romans les plus importants de la littérature mondiale et comme le premier roman moderne.

20.

LA CLOCHE DE DÉTRESSE (THE BELL JAR)

Sylvia Plath (1963)

Le roman choquant, réaliste et intensément émotionnel de Sylvia Plath sur une femme qui bascule dans la folie.  Dans son chef-d'œuvre acclamé , Sylvia Plath entraîne brillamment le lecteur dans le chaos de son personnage principal avec une telle intensité que sa folie devient bien réelle, voire rationnelle. Une pénétration profonde dans les recoins les plus sombres et les plus déchirants de la psyché humaine, La cloche de détresse est une réalisation extraordinaire et un classique américain obsédant.

21.

UNE FEMME NOIRE (THEIR EYES WERE WATCHING GOD)

Zora Neale Hurston (1937)

L'un des livres les plus importants et les plus durables du XXe siècle, c'est une histoire d'amour du Sud avec un esprit et un pathétique que l'on ne retrouve que dans l'écriture de Zora Neale Hurston. Épuisé depuis près de 30 ans - en grande partie à cause du rejet par le public initial de son puissant protagoniste féminin noir - le classique de Hurston est, depuis sa réédition en 1978, devenu peut-être le roman le plus lu et le plus plébiscité de la littérature afro-américaine.

22.

MRS DALLOWAY 

Virginia Woolf (1929)

L'un des thèmes principaux de cet ouvrage est l'altérité, qu'il s'agisse de soi face aux autres, mais aussi du face-à-face entre soi et soi-même. Mrs Dalloway s'apprécie ainsi de plusieurs façons. La qualité la plus importante du livre est d'être un roman poétique, porté par la musique d'une phrase chantante. Les impressions y deviennent des aventures. C'est pourquoi c'est peut-être le chef-d'œuvre de l'auteur - la plus grande romancière anglaise du XXe siècle.

23.

LA DERNIÈRE LEÇON (TUESDAYS WITH MORRIE)

Mitch Albom (1997)

Chacun d'entre nous a connu dans sa jeunesse quelqu'un qui a su comprendre ses aspirations et ses inquiétudes, lui a appris à voir les choses comme elles sont et l'a aidé à trouver sa voie. Pour Mitch Albom, ce fut Morrie Schwartz, son professeur d'université. Chaque mardi pendant de longs mois, Mitch cherche avec lui la réponse à cette question qui nous hante tous : comment vivre ? Et la réponse sera simple, lumineuse, profondément humaine, aux antipodes de tous les discours convenus.

24.

LE CHÂTEAU DE VERRE (THE GLASS CASTLE)

Jeannette Walls (2005)

Le château de verre est un remarquable récit autobiographique de résilience et de rédemption, ainsi qu'un regard d'une grande acuité sur une famille profondément dysfonctionnelle. Jeannette Walls est connue du Tout New York : chroniqueuse mondaine, elle évolue dans le monde des célébrités. Qui pourrait imaginer qu'elle a passé ses premières années dans la misère la plus sordide? - que son enfance a été une lutte continuelle pour survivre, marquée par un père et une mère d'une excentricité absolue ?

25.

LA VIE DANS LES BOIS (WALDEN)

Henry David Thoreau (1854)

Le livre raconte la vie que Thoreau a passée dans une cabane pendant deux ans, deux mois et deux jours.  La narration suit les changements de saisons et Thoreau présente ses pensées, observations et spéculations. Il dévoile également comment, au contact de l'élément naturel, l'individu peut se renouveler et se métamorphoser, prendre conscience enfin de la nécessité de fondre toute action et toute éthique sur le rythme des éléments.

26.

ABATTOIR 5 OU LA CROISADE DES ENFANTS (SLAUGHTERHOUSE 5)

Kurt Vonnegut (1969)

Un classique américain, l’un des meilleurs ouvrages anti-guerre du monde. En se concentrant sur les fameux bombardements incendiaires de Dresde, l’odyssée de Billy Pilgrim à travers le temps témoigne du parcours mythique de nos propres vies brisées alors que nous cherchons un sens à ce que nous craignons le plus. Ce roman a été classé parmi les chefs-d'oeuvre de la science-fiction.

27.

JE SAIS POURQUOI CHANTE L'OISEAU EN CAGE (I KNOW WHY THE CAGED BIRD SING)

Maya Angelou (1969)

Un puissant roman autobiographique sur les jeunes années de l'activiste et écrivaine américaine Maya Angelou. Ce roman initiatique illustre combien force de caractère et amour de la littérature peuvent aider à affronter le racisme et les traumatismes. Le récit traite de sujets propres aux autres biographies d'Américaines noires durant les années qui suivirent le mouvement afro-américain des droits civiques : la maternité d'une femme noire, une critique du racisme, l'importance de la famille, et la quête de l'indépendance et de la dignité de la personne.

28.

LE JOURNAL D'ANNE FRANK 

Anne Frank (1947)

Fuyant les horreurs des forces d'occupation nazies, Anne Frank et sa famille se sont cachés dans les locaux d'un immeuble de bureaux d'Amsterdam pendant deux ans, dans «l'Annexe secrète». Au fil de son journal, elle devient une jeune femme très perspicace. Histoire intemporelle découverte par chaque nouvelle génération, Le Journal d'Anne Frank continue de donner vie à cette jeune femme, qui a survécu aux pires horreurs que le monde moderne ait connu - et qui est restée triomphalement humaine tout au long de son épreuve déchirante.

29.

MOBY DICK 

Hermann Melville (1851)

Moby Dick, c’est la monstrueuse baleine blanche, l’incarnation du Mal, cette figure de l’obsession et du double qui, des profondeurs glacées, accompagne le capitaine Achab habitué en surface aux combats titanesques des océans. Moby Dick est ce chef-d’œuvre total que tout le monde peut lire comme le plus formidable des romans d’aventures ; la quête aussi d’une humanité embarquée de force à bord d’une histoire qui reste pour elle un mystère…

30.

SUR LA ROUTE (ON THE ROAD)

Jack Kerouac (1957)

Sur la route raconte les années passées par Jack Kerouac à parcourir le continent nord-américain avec son ami Neal Cassady, "un héros flétri de l'Ouest enneigé". Ils parcourent le pays à la recherche de connaissances et d'expériences. L’amour de Kerouac pour l’Amérique, sa compassion pour l’humanité et son sens du jazz s’associent pour faire de On the Road une œuvre d’inspiration d’une importance durable.

31.

MÉMOIRES D'HADRIEN

Marguerite Yourcenar (1951)

Roman historique de l'écrivaine française, ces pseudo-mémoires de l'empereur romain Hadrien ont immédiatement rencontré un extraordinaire succès international et assuré à son auteur une grande célébrité. Le livre se présente comme la longue lettre d'un empereur vieillissant à son petit-fils et éventuel successeur, Marc Aurèle. L'empereur y médite sur ses triomphes militaires, son amour de la poésie et de la musique, sa philosophie, et sa passion pour son favori, le jeune Bithynien Antinoüs.

32.

QUAND LE SOUFFLE REJOINT LE CIEL (WHEN BREATH BECOMES AIR)

Paul Kalanithi (2016)

A l'aube d'une brillante carrière de neurochirurgien, Paul Kalanithi découvre qu'il souffre d'un cancer du poumon en phase terminale. L'avenir imaginé avec sa femme disparaît brutalement. Quand le souffle rejoint le ciel est le récit des multiples métamorphoses de cet homme, étudiant naif devenu médecin chevronné, puis patient et jeune père à la fois. Quelles sont les raisons qui poussent à vivre quand la fin est si proche ? Que signifie donner la vie lorsque la võtre s'amenuise ? Paul Kalanithi meurt sans avoir achevé son manuscrit. 

33.

LE DERNIER DISCOURS (THE LAST LECTURE)

Randy Pausch (2008)

Le 18 septembre 2007, un professeur d'université, Randy Pausch, annonce lors d'une conférence sur le thème " Réaliser ses rêves d'enfant " qu'il est atteint d'un cancer mortel qui l'emportera dans quelques mois. Il partage alors avec l'assemblée ses leçons de vie. Mis en ligne, ce " dernier discours " bouleverse le monde entier. D'où ce livre, tiré de ses enseignements, où Randy Pausch nous transmet un message courageux, humain, profondément philosophique.

34.

LES CENDRES D'ANGELA (ANGELA'S ASHES)

Frank McCourt (1996)

Cette autobiographie poignante se compose de diverses anecdotes et histoires d'enfance de Frank McCourt et sa vie à Brooklyn et Limerick, qui parle également de son combat contre la pauvreté, les problèmes d'alcool de son père et les tentatives de sa mère pour garder la famille unie. Les cendres d’Angela, imprégné à chaque page de l’humour et de la compassion remarquables de Frank McCourt, est un livre glorieux qui porte toutes les marques d’un classique.

35.

UNE BRÈVE HISTOIRE DU TEMPS (A BRIEF HISTORY OF TIME)

Stephen Hawking (1988)

Un ouvrage phare de la littérature scientifique de l’un des grands esprits de notre époque. Dans une langue accessible, Une brève histoire du temps plonge dans les domaines exotiques des trous noirs et des quarks, de l'antimatière et des «flèches du temps», du Big Bang et d'un Dieu plus grand - où les possibilités sont merveilleuses et inattendues. Avec des images passionnantes et une imagination sans limite, Stephen Hawking nous rapproche des secrets ultimes au cœur même de la création.

36.

LE ROUGE ET LE NOIR

Stendhal (1830)

Le rouge et le noir est la parfaite illustration du roman psychologique : le personnage principal, Julien Sorel, fait l'objet d'une étude approfondie. Ambition, amour, passé, tout est analysé. Le lecteur suit avec un intérêt croissant les méandres de sa pensée, qui conditionnent ses actions. Jusqu’au bout, Julien Sorel verra ses ambitions contrecarrées par ses sentiments, qui les conduiront à sa perte. Le Rouge et le Noir est un roman qui compose avec l'histoire : il fut sous-titré par Stendhal lui-même « chroniques de 1830 ». 

37.

LES RAISINS DE LA COLÈRE (THE GRAPES OF WRATH)

John Steinbeck (1939)

L'intrigue se déroule pendant la Grande Dépression et narre les aventures d'une famille pauvre de métayers, les Joad, qui est contrainte de quitter l'Oklahoma à cause de la sécheresse, des difficultés économiques et des bouleversements dans le monde agricole. Alors que la situation est presque désespérée, les Joad font route vers la Californie avec des milliers d'autres Okies (habitants de l'Oklahoma), à la recherche d'une terre, d'un travail et de dignité.

38.

LES HAUTS DE HURLEVENT (WUTHERING HEIGHTS)

Emily Brontë (1847)

Les Hauts de Hurlevent est l'unique roman d'Emily Brontë, publié sous le pseudonyme d’Ellis Bell. Récit à la fois insolite et atroce, Les Hauts de Hurlevent s'impose comme un roman aux personnages cruels — cruauté rejoignant parfois même les personnages les plus gentils — et où la mort est obsédante. Loin d'être un récit moralisateur, Emily Brontë achève néanmoins le roman dans une atmosphère sereine, suggérant le triomphe de la paix et du Bien sur la vengeance et le Mal.

39.

L'ÉTRANGER 

Albert Camus (1942)

L'Étranger est le premier roman d’Albert Camus. Il prend place dans la tétralogie que Camus nommera « cycle de l’absurde » qui décrit les fondements de la philosophie camusienne : l’absurde. Cette tétralogie comprend également l’essai intitulé Le Mythe de Sisyphe ainsi que les pièces de théâtre Caligula et Le MalentenduLe roman a été traduit en soixante-huit langues, c'est le troisième roman francophone le plus lu dans le monde.

40.

LE BRUIT ET LA FUREUR (THE SOUND AND THE FURY)

William Faulkner (1929)

Faulkner est résolument ancré dans le style américain moderne. Marqués par la Guerre de Sécession, les Américains du Sud sont habités d'un sentiment d'aliénation de leur propre non-appartenance dans ce monde influencé par le modernisme nordique. Le chamboulement hiérarchique en cours à la suite de la défaite des sudistes américains vient modifier la tradition de la culture de la plantation. La littérature, toujours en parallèle avec l'histoire, vient montrer ces changements et Faulkner dévoile ces perturbations de manière magistrale.

41.

LA MONTAGNE MAGIQUE (DER ZAUBERBERGL)

Thomas Mann (1924)

La Montagne magique est écrit entre 1912 et 1923 après un séjour à Davos ; il est considéré comme l'une des œuvres les plus influentes de la littérature allemande du xxe siècle. La Montagne magique est un roman miroir où l'on peut déchiffrer tous les grands thèmes de notre époque. Et c'est en même temps une admirable histoire aux personnages inoubliables que la lumière de la haute montagne éclaire jusqu'au fond d'eux-mêmes. 

42.

LE PROCÈS (DER PROZESS)

Franz Kafka (1933)

Le jour de son arrestation, K. ouvre la porte de sa chambre et amorce ainsi une dynamique du questionnement qui s'appuie, tout au long du roman, sur cette métaphore de la porte. Accusé d'une faute qu'il ignore par des juges qu'il ne voit jamais et conformément à des lois que personne ne peut lui enseigner, il va pousser un nombre ahurissant de portes pour tenter de démêler la situation. Le Procès, pièce charnière dans l'oeuvre de ce génie de l'absurde, renonce au ressort du surnaturel pour évoquer l'angoisse de l'obsession.

43.

LE VIEIL HOMME ET LA MER (THE OLD MAN AND THE SEA)

Ernest Hemingway (1952)

Le vieil homme part tout seul, sur la mer, dans sa petite barque, à la recherche d'un grand poisson. Le grand poisson mord à son hameçon. Pendant trois jours et deux nuits le vieux luttera contre lui. A la fin, au prix des efforts incroyables, il en viendra à bout. C'est la condition même de l'homme qui est dépeinte ici ; c'est l'histoire du courage humain, de l'énergie humaine, de l'amour des êtres ; c'est le poème de la pêche au gros poisson, c'est la victoire du cœur sur le désespoir.

44.

LES ÂMES MORTES 

Nicolai Gogol (1842)

Narrant sur un ton comique les mésaventures d'un petit escroc dans la province de l'Empire russe des années 1820, le roman est aussi une troublante dénonciation de la médiocrité humaine et est considéré comme une des œuvres maîtresses de la littérature russeLes Âmes mortes sont vite devenus un classique en Russie comme à l'étranger et ont inspiré de nombreux auteurs, qui voient en Gogol un maître qui les surpasse tous.

45.

LES MISÉRABLES

Victor Hugo (1862)

Dans ce roman emblématique de la littérature française qui décrit la vie de pauvres gens dans Paris et la France provinciale du XIXe siècle, l'auteur s'attache plus particulièrement au destin du bagnard Jean Valjean. C'est un roman historique, social et philosophique dans lequel on retrouve les idéaux du romantisme et ceux de Victor Hugo concernant la nature humaine. L'aventure d'un homme est celle d'une société, de ses passions, de ses révolutions. On monte des égouts au ciel, à travers tous les sentiments, des plus sordides aux plus élevés.

46.

MADAME BOVARY  

Gustave Flaubert (1859)

Il s'agit d'une œuvre majeure de la littérature française et mondiale. Emma Bovary est l'épouse d'un médecin de province, qui lie des relations adultères et vit au-dessus de ses moyens, évite l’ennui, la banalité et la médiocrité de la vie provinciale. Dès sa parution, le roman fut attaqué par les procureurs du Second Empire pour immoralité et obscénité. Le procès de Flaubert rendit l’histoire immensément célèbre. L'œuvre s'inspire de l'art véritable dans les détails et dans les schémas cachés : Flaubert était un perfectionniste de l'écriture fier d'être dans la recherche perpétuelle du mot juste.

47.

HISTOIRES EXTRAORDINAIRES 

Edgar Allan Poe (1856)

Histoires extraordinaires est un recueil de nouvelles écrites par Edgar Allan Poe, puis traduites et réunies sous ce titre par Charles Baudelaire .  Connu surtout pour ses contes — genre dont la brièveté lui permet de mettre en valeur sa théorie de l'effet, suivant laquelle tous les éléments du texte doivent concourir à la réalisation d'un effet unique — il a donné à la nouvelle ses lettres de noblesse et est considéré comme l’inventeur du roman policier. Nombre de ses récits préfigurent les genres de la science-fiction et du fantastique.

48.

À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU

Marcel Proust (1913 - 1927)

À la recherche du temps perdu est un roman en sept tomes, dont les trois derniers parurent après la mort de l’auteur. Plutôt que le récit d'une séquence déterminée d'événements, cette œuvre s'intéresse non pas aux souvenirs du narrateur mais à une réflexion sur la littérature, sur la mémoire et sur le temps. Tous ces éléments épars se découvrent reliés les uns aux autres quand, à travers toutes ses expériences négatives ou positives, le narrateur, découvre le sens de la vie dans l'art et la littérature au dernier tome.

49.

CRIME ET CHÂTIMENT

Dostoïevski (1867)

Le roman dépeint l'assassinat d’une vieille prêteuse sur gage et de sa sœur par un étudiant de Saint-Pétersbourg, et ses conséquences émotionnelles, mentales et physiques sur le meurtrier. Le roman polyphonique, avec sa grande galerie de personnages variés, traite de sujets tels que la charité, la vie de famille, l’athéisme, l’alcoolisme, et de la recherche identitaire avec le regard aigu que Dostoïevski portait sur la société russe de son temps. Même si Dostoïevski rejetait le socialisme, le roman est aussi une critique du capitalisme qui se mettait en place dans la société russe de cette époque.

50.

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2019 Éditions Parenthèses