• grappa

Page Fendue de Anna

Mis à jour : 26 août 2019

Et maintenant, imaginez ma situation; je me trouvais sur la rue à l’heure où les gens dorment d’un sommeil profond. Devant, je vois deux silhouettes en rectiligne qui illuminent mon passage. Indifférentes à la foule déchainée auteur d’eux qui se bousculaient comme si une bombe venait d’éclater. Stupéfaite de cette lueur éblouissante, j’ai osé toucher leur forme.  Aussitôt, j’ai ressenti une infusion de chaleur de feu intense qui a fouetté mon corps et aussi, a calmé tous mes sens. Je me croyais voler comme une hirondelle en amour.

Mon caractère de double personnalité voulait se lancer vers la foule énervée. Je ne savais que faire. Sans une minute de réflexion, j’ai fait un bond, traçant un chemin étroit. Je rebondissais de tous les côtés, me laissant piler dessus. Retenue par la timidité d’adresser dans la rue la parole à un inconnu. Peur qui nous est inculquée par l’éducation. Aucun son ne sortait de ma bouche. Ces visages de vampires me glaçaient le sang. Devenue en un pois déshydraté, éparpillés en mille morceaux je suis devenue un rebut composté. Que s’est-il passé?

24 heures de la vie d’une femme par Stefan Zweig


0 vue
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2019 Éditions Parenthèses