top of page
  • Maylis

Maylis la baroudeuse

Maylis R. 2002-2089. Autrice, fondatrice des éditions Refugium et chercheuse française spécialisée dans l’étude des coins où personne ne va (cf. son troisième ouvrage Ici, le néant). Sensible au contact humain, elle avait pour habitude de rentrer dans les passants, sans vraiment savoir si c’était eux qui la chamboulaient ou bien elle-même.

Pendant sa jeunesse, elle papillonna entre le foyer de son père et de sa mère jusqu’à ce qu’elle quitte le cocon familial (ce qui lui permis par ailleurs de développer d’incroyables compétences d’adaptation ainsi que des facultés impressionnantes en préparation de bagages en tout genre). Sa scolarité, orientée vers les lettres, fut assez glorieuse. En parallèle de celle-ci, Mme R. consacra beaucoup de temps à l’écriture, ce qui lui plaisait beaucoup. Elle réalisa son baccalauréat dans un chic lycée de sa région puis elle s’expatria, à la recherche de nouveaux paysages pour ses écrits. Elle jeta son dévolu sur un territoire froid et hostile, que l’on nomme communément le Canada. Ses compétences linguistiques ne lui permettant pas d’aller au-delà du « I love baguette », elle s’’installa à Montréal. Elle y rencontra son acolyte Benoit P., à qui elle dédia son premier recueil de poèmes Il était une fois. Le duo, célèbre pour son investissement dans les enjeux environnementaux, voyagea à travers le monde pendant une longue décennie. Peu de temps après, Mme R. fonda sa maison d’édition Refugium. La jeune femme aurait aussi créé plusieurs podcasts dans lesquels elle conte son enfance heureuse et turbulente avec ses frères et sœurs. La période qui précéda son décès est assez floue, ce qui s’expliquerait par sa myopie plus que présente. On l’aperçut pour la dernière fois dans son potager biologique près des côtes écossaises. Elle s’éteigna finalement en 2089 suit à une chute dans sa cabane écoresponsable.


24 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Comment s’appeler Brigitte Gervais sans trop sourciller

Sortie des entrailles d’une mère excentrique à la fin des années 1970 le long du fleuve Saint-Laurent en territoire hautement patriotique, Brigitte Gervais s’identifie à l’iconique combattante Madelei

Marie-Quelquechose

Il y a souvent mépris, soit pour la personne elle-même, soit pour la seconde partie de son prénom : Ève, Claire, Josée, Christine, Pierre, Andrée.... Marie-Quelquechose. À quoi bon prendre le temps d'

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
PALMARÈS DES MEILLEURES VENTES AU QUÉBEC

Cliquez pour commander
Kukum

MICHEL JEAN Kukum

Thomas Schlesser

THOMAS SCHLESSER

Dominique Demers

DOMNINIQUE DEMERS Tans qu'il y aura des oiseaux

Mireille Gagné

MIREILLE GAGNÉ Frappabord

Kevin Lambert

KEVIN LAMBERT Que notre joie demeure

Sonia Lupien

SONIA LUPIEN Le stress au travail vs le stress du travail

Delaf

FRANQUIN, DELAF Gaston T. 22 : Le retour de Lagaffe

Éric Chacour

ÉRIC CHACOUR Ce que je sais de toi

Emmanuelle Pierrot

EMMANUELLE PIERROT La version qui n'intéresse personne

Lisa Gardner

LISA GARDNER L'été d'avant

bottom of page