top of page

Marie-Quelquechose

Il y a souvent mépris, soit pour la personne elle-même, soit pour la seconde partie de son prénom : Ève, Claire, Josée, Christine, Pierre, Andrée.... Marie-Quelquechose. À quoi bon prendre le temps d'apprendre le nom d'une personne jetable, interchangeable.


Marie-Claude. Une nom si long pour une si petite fille qui devait se construire dans la dualité d'un prénom composé. Moitié féminin. Moitié masculin. Toujours entier lorsque prononcé par un étranger. Familier lorsque prononcé qu'à moitié. Chaleureux lorsqu'amputé. Sévère lorsque chacune des lettres s'échappent entre les dents serrées de sa mère.

Si la personnalité doit être le reflet du prénom, devrait-elle s'effacer en partie pour mieux être acceptée?

Soyons ordinaire et tachons de cacher notre originalité qu'elle se disait. À la première personne du pluriel : parce qu'elles sont deux. Marie et Claude.


Les Claude féminines ne courent pas les rues, alors vaut mieux rester dans les sentiers battus et se débarrasser de cette sonorité cassante à ses oreilles.


La partie la plus commune est plus facile à forcer dans un moule. La majorité des femmes québecoises nées avant le 21e siècle ne le portent-elles pas au moins comme deuxième prénom? Allons-y pour celle-ci. Soyons Vierge de toute originalité.


Au fil des années et à force d'être Marie, juste Marie, Claude est devenue une étrangère. Souvent, elle ne se reconnaissait plus lorsqu'interpellée dans son entièreté. S'était-elle perdue dans cette quête d'identité en une seule dimension? Comment être soi-même lorsqu'on occulte une partie de soi? Ne présenter que la facette d'elle-même qui plairait au plus grand nombre lui avait -il fait oublier comment incarner sa propre personnalité?


47 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Comment s’appeler Brigitte Gervais sans trop sourciller

Sortie des entrailles d’une mère excentrique à la fin des années 1970 le long du fleuve Saint-Laurent en territoire hautement patriotique, Brigitte Gervais s’identifie à l’iconique combattante Madelei

Maylis la baroudeuse

Maylis R. 2002-2089. Autrice, fondatrice des éditions Refugium et chercheuse française spécialisée dans l’étude des coins où personne ne va (cf. son troisième ouvrage Ici, le néant). Sensible au conta

2 Kommentare


Puisqu'il semble être question de personnalité à affirmer je dirais que c'est réussit. J'apprécie le ton direct sans arrogance. Ce dévoilement est audacieux donne un ton bien personnel au récit.

Gefällt mir
Antwort an

Merci! J'ai un peu dérogé de la consigne et j'ai suivi l'inspiration là ou elle semblait vouloir me mener... c'est elle qui décide!

Gefällt mir
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
PALMARÈS DES MEILLEURES VENTES AU QUÉBEC
Jean-Philippe Pleau

JEAN-PHILIPPE PLEAU Rue Duplessis: ma petite noirceur

Joël Dicker

JOËL DICKER Un animal sauvage

Éric-Emmanuel Schmitt

ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT La traversée des temps T.4: la lumière du bonheur

Sophie Grégoire Trudeau

SOPHIE GRÉGOIRE TRUDEAU Entre nous: mieux se connaître, mieux s'aimer

Patrick Sénécal

PATRICK SÉNÉCAL Civilisés

Cédric Sapin-Defour

CÉDRIC SAPIN-DEFOUR Son odeur après la pluie

Emmanuelle Pierrot

EMMANUELLE PIERROT La version qui n'intéresse personne

Thomas Schlesser

THOMAS SCHLESSER Les yeux de Mona

Guillaume Musso

GUILLAUME MUSSO Quelqu'un d'autre

Ana Huang

ANA HUANG Twisted T.4: Twisted lies

bottom of page