Alter sans ego

Soufïa Bensaïd est née dans une clinique dans un pays côtier d’Afrique du nord en 42 avant notre ère. Catapultée dans une famille de l’ancien monde, elle vit. Simplement. La splendeur de l’incarnation terrestre. Et glisse doucement dans les méandres égoïques de l’espèce humaine. Elle expérimente l’esclavage du système d’éducation concentrationnaire de l’époque. S’engage volontairement dans le travail forcé des classes sociales dites éduquées. Initiée aux sciences exactes, elle fait partie de la caste des cadres supérieurs et côtoie les dysfonctionnements humains de l’âge sombre de la planète. Elle est mise à l’épreuve par le despotisme du mental de la fin de l’ère du poisson et goûte à la déchéance extrême du corps et de l’esprit. A l’aube de ses 30 soleils-lactée elle disjoncte dans le désert subsaharien, phénomène d’ouverture caractéristique de son espèce pendant la phase d’éveil de la terre. Elle fait partie de la première vague du « basculement radical » de la civilisation humaine. Artiste à 40 soleils-lactée, elle dévoile l’essence du nouvel homo nimbus dans des œuvres invisibles perceptibles en rêve et aux humains ébréchés. Elle catalyse le foudroiement des systèmes de croyances latents et insuffle la quadrature de la joie, encore ignorée par la majorité des humains de son époque. Comme beaucoup de ses semblables, elle émigre vers la nature au pied de montagnes précambriennes dans l’ancienne Amérique du nord. Elle s’associe à des courants artistiques de l’époque qui font rupture avec les mirages esthétiques des derniers siècles du déclin de l’esprit humain. Elle influence des générations de créatrices qui transforment les fondements des sociétés. Elle inspire la libération de l’esclavage éducationnel des jeunes, la restitution du feminin terrestre et est disciple de Diane Yabombek première dégouvernante de la planète.

Son corps de lumière est perçu pour la dernière fois en l’an 909 de notre ère dans la chaîne de l’Atlas de l’ancienne Afrique. Elle est considérée comme la mère du Heart Field Connexion, toile d’union des êtres de nos galaxies.

Pour plus d’informations : consultez soi.

30 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Le voilier

À l’horizon, il filait sur cet éclat doré, apportant dans son sillage les ricochets du temps. Poussé par le vent silencieux, son passage emportait tous les mots. Les regards s’éclairaient d’admiration

Métaphore de Ève Charette

Métaphores de Ève Charette Dans une danse guerrière, le voleur au grand cœur, braconnier de mes nuits devenues si courtes, affrontant le tumulte par ses flèches empoisonnées bout à bout d’un élixir ap

La madeleine de Marie-José

Dès l’âge de deux ans, je grandis en Afrique où mon père exerça sa carrière dans les Travaux publics pendant deux décennies. Les retards dans les travaux n’étant pas choses d’exception et les frais de

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2021 Éditions Parenthèses