Variation de styles à l'épicerie. CB

Sophie


Trop mignon le nouveau caissier de l’épicerie !  Il a des yeux d’un bleu ! Et un beau sourire avec ça ! Même pour les pimbêches qui pourraient éviter de remplir au bouchon leur panier le midi ou les pas plus malines qui vont s’acheter un 6/49 en plein rush du dîner. Ce midi, il est devenu tout rouge quand la machine à loterie a bloqué, il était à craquer ! Pas comme l’énervé qui a balancé son sandwich dans les airs parce que ça prenait trop de temps. 


Adalbert


J’arpentais les allées de ma petite épicerie de quartier ce midi lorsque je m’aperçus que le commis à la caisse, devant laquelle patientaient trois personnes, paraissait bien trop inexpérimenté, fusse pour cette journée exceptionnellement peu achalandée. Ayant peu à faire, j’observai la scène.  

La première cliente appartenait à la caste de ceux qui ont à cœur une alimentation saine et variée et la pérennité des commerces de proximité. La quantité de produits emplissant son caddy, composée essentiellement de fruits et légumes, obligeait le commis à se référer régulièrement à son registre des codes. Quoiqu’il procédât assez rapidement, cela semblait indisposer le troisième client de la file. Le sandwich qu’il arborait suggérait un besoin de se ravitailler rapidement. Au grand dam de ce pauvre hère, la femme se trouvant devant lui commanda un billet de loterie.  L’incompétence enfin évidente du commis bloqua la machine devant éditer ledit billet. L’homme eut alors un comportement frisant la démence et, ne se souciant plus de l’encas qu’il expédia dans les airs, quitta le commerce en vociférant.


Gaëtanne


Ce midi, chez Amédée, y avait un tout jeune caissier . À un moment, trois personnes faisaient la file. Trois, c’est pas gros vous m’ direz, mais la première avait vraiment le panier plein. On s’ demande bien pourquoi les gens achètent autant à la p’tite épicerie, que ça coûte pas mal plus cher qu’au supermarché, hein ? Enfin... Il s’est pas pire débrouillé le p’tit, même s’il savait pas le codes de tous les légumes, pis elle en avait !  Enfin... En tout cas, il souriait, pour c’te dame-là autant qu’ pour l’aut’ p’tite madame. Elle, elle voulait un billet de loterie. C’est là qu’ le gars en arrière, qu’avait juste un sandwich à la main pis qui s’tortillait depuis que’que temps, il a commencé à souffler fort. Mais bon, faut patienter des fois dans la vie, non ? Enfin... En tout cas, c’tait pas un jour de chance : la machine, elle a jamais voulu donner d’ billet ! Elle grésille, elle ronfle, elle cliquète, mais rien ! Là, le jeunot, il est dev’nu rouge ! C’tait pas d' sa faute, remarquez,  la technologie,  quand ça décide de pas marcher ! Enfin... Là, le bonhomme, y s’est mis à gueuler, il gesticule et le v’la qui balance son sandwich et qui s’en va !  Enfin, j’espère que ça aura pas traumatisé le p’tit gars c’t’ affaire, parce qu il a de beaux yeux bleus.

0 vue
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2019 Éditions Parenthèses