Toujours tu étais là

Flammes harassantes, épuisantes, usantes, un stop-motion serait apprécié. Flammes d'ici, flammes d'ailleurs, en spirales sans fin. Mon carrousel poursuit sa course du mince espoir d'un lendemain heureux.


La chaleur infernale n'offre aucun répit. Sous le pas de la porte, le sous-terrain se tient les côtes d'un rire macabre. Il attise le vent, cherchant à éviter l'inéluctable. À la limite du désespoir, un appel suspend sa complainte.


Surgie du fond des ténèbres, une voix fend le temps et en déverse l'onde bienfaisante. C'est l'apaisement. Les feux d'artifices de ton rire cristallin surgissent telle une fête. Toujours tu étais là et m'attendait.



25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Journal de Virginie

Journal de Virginie Jour 1 : Canapé rouge, plantes vertes, bibliothèque de style colonial, meuble de télévision : les images de mon décor collées à ma rétine m’hypnotisent. Rien ne bouge, pas même mon

La madeleine de Rabenje Margouillat

En route pour une réunion de famille, le paysage monotone défile. Rien de bien excitant sur cette route tant de fois empruntée. Les plus beaux champs sont ceux où pousse le soja tout en fleur de coule

sentiments contradictoires

— Je ne suis pas les autres ! reprit-elle alors qu’il ouvrait la bouche. Je refuse de me conduire comme eux… À partir d’aujourd’hui, tu seras obligé de me parler ! Agadonne, qu'on nommait aussi Heishi

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
POUR RECEVOIR LA LISTE HEBDOMADAIRE DES NOUVEAUTÉS ET ACTIVITÉS LITTÉRAIRES, INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2021 Éditions Parenthèses