Toujours tu étais là

Flammes harassantes, épuisantes, usantes, un stop-motion serait apprécié. Flammes d'ici, flammes d'ailleurs, en spirales sans fin. Mon carrousel poursuit sa course du mince espoir d'un lendemain heureux.


La chaleur infernale n'offre aucun répit. Sous le pas de la porte, le sous-terrain se tient les côtes d'un rire macabre. Il attise le vent, cherchant à éviter l'inéluctable. À la limite du désespoir, un appel suspend sa complainte.


Surgie du fond des ténèbres, une voix fend le temps et en déverse l'onde bienfaisante. C'est l'apaisement. Les feux d'artifices de ton rire cristallin surgissent telle une fête. Toujours tu étais là et m'attendait.



25 vues

Posts récents

Voir tout

De princesse a waitress

Jo du Lac est né un triste jour de novembre 1951. Les parents souhaitaient un garçon. La petite arriva tête première, lança un regard inquisiteur sur l’assistance: qui devait-elle conquérir? Très tôt,

Expérience sensorielle de Catherine G

Étendue sur le dos, Valérie regarde le plafond sans le voir. Il fait nuit noire. Tout son corps est aux aguets. La chaleur qui émane d’Arthur couché à quelques centimètres d’elle lui parvient par vagu

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2019 Éditions Parenthèses