Tempête de Rabenje Margouillat

En janvier 1980, cette île allait être le théâtre de la démonstration de force d’un phénomène naturel violent qui s’en est pris à elle avec une virulence calme, mais persistante.


Un énergumène tenace baptisé «Hyacinthe» était le responsable des trombes d’eau reçues. C’était une de ses caractéristiques principales, l’autre était des vents modérés.


Contrairement aux autres cyclones, Hyacinthe s’est approché de trois îles, ses proies, sans jamais les attaquer de front.


Il jouait avec les nerfs des insulaires.


L’alerte météorologique a été déclarée, mais les insulaires ayant l’habitude des cyclones ne prirent pas au sérieux Hyacinthe. Il était loin. Erreur de jugement.


L’eau de pluie prit d’assaut les ravines qui en retour se délestèrent de leur assaillant en l’évacuant vers la mer. Les premières victimes payèrent au prix de leurs vies, leurs témérités en traversant des ponceaux submergés. Les carcasses des voitures emprisonnant leurs conducteurs et passagers ressemblaient vaguement à des autos, les galets géants dévalant les ravines avaient tout laminé avec efficacité.


Les insulaires nonchalants venaient de subir une cruelle défaite.


Hyacinthe satisfait des résultats de cette première attaque, s’éloigna de l’île. La vie reprenait lentement son cours, la population et les autorités s’occupant des dégâts.


Les habitants ne perdaient rien pour attendre, Hyacinthe revint avec une détermination et une férocité accrue mêlant les attaques pluviales aux vents de plus de 165 km/h. Le niveau d’alerte était le plus élevé.


Le nombre de victimes augmentait régulièrement avec l’acharnement du terroriste météorologique.


Les filaos pliaient sans casser avec leurs cimes recourbées à l’horizontale. Elles semblaient fouetter les gouttes d’eau voyageant à horizontale. Les arbres caoutchouc résistaient bien, contrairement aux eucalyptus. Ces derniers se cassaient comme des bâtons d’allumettes avec un craquement sinistre qui dominait le sifflement assourdissant du vent et le crépitement de la pluie.


Les oiseaux avaient trouvé refuge au sol derrière les arbres. Les manges parfois (chiens errants) s’alimentaient dans les bacs à ordure renversés. Les courts pas (escargots) roulaient sur le sol.


L’œil de Hyacinthe fit son apparition avec du beau temps. Après son passage, les vents et la pluie reprirent de plus belle. Son acharnement commençait à atteindre le moral ses insulaires. Cela faisait près de deux semaines que les attaques vicieuses de l’agresseur démolissaient tout ce qui montrait la moindre faiblesse.


Des maisons furent rasées, ensevelies, entraînant la mort de nombreux habitants. Une multitude de routes étaient coupées par des éboulis.


Le décompte des victimes était terminé. Toutefois, il manquait à l’appel deux jeunes dans la vingtaine. Introuvables.


C’est alors que les regards se tournèrent vers la route du Littoral où était visible de la capitale, un éboulement d’environ trois mille tonnes. La stupéfaction et l’angoisse pouvaient se lire sur les visages des insulaires la scrutant. Ils se posaient de légitimes questions sur la possibilité que les deux jeunes soient ensevelis sous lui.


C’était le dernier pied de nez de la brute avant sa fuite vers l’horizon.


Joyeux, les insulaires exultaient en se racontant leur histoire unique, vécue par cent mille autres !


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

sentiments contradictoires

— Je ne suis pas les autres ! reprit-elle alors qu’il ouvrait la bouche. Je refuse de me conduire comme eux… À partir d’aujourd’hui, tu seras obligé de me parler ! Agadonne, qu'on nommait aussi Heishi

Qui suis-je?

Je valse avec vous, pour quelques minutes ou près d’un siècle. On cesse de me calculer à l’instant où le tambourin se tait. Trop tôt et subitement. Très tard et lentement. Au début de votre histoire,

Diane Dubeau_Histoire de Pâques

J’ai vu un cardinal sauter en parachute. J’étais étendue dans un pré qui était garni de cocos gigantesques. C’était le pré de Pâques, où l’on élève des lapins. Vous connaissez peut-être cet endroit fa

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
POUR RECEVOIR LA LISTE HEBDOMADAIRE DES NOUVEAUTÉS ET ACTIVITÉS LITTÉRAIRES, INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2021 Éditions Parenthèses