top of page

Surnom

ChicoineL, est le surnom qu’elle s’est donné. Elle désire passer incognito et en même temps, elle voudrait être connue. Laisser sa trace. L’ambivalence la caractérise.

Elle a toujours eu une passion pour les mots, une vraie boulimique. Des livres, partout des livres. Très jeune, elle a eu envie d’écrire. Elle a même participé aux concours de Radio-Canada. De la poésie qui rimait mais qui n’avait rien à voir avec le Refus global. Très jeune, ChicoineL a mangé sa claque. On la consolait. On lui disait, écris pour toi. Ce qu’elle voulait, c’était être lu, est-ce si difficile à comprendre ? Un jour, quelqu’un a reconnu sa voix et il lui a dit vous n’avez jamais publié ailleurs ? Il fut surpris par sa réponse. C’est ainsi, qu’elle a laissé un léger graphitie dans la revue Mobius et quelques nouvelles et haïkus ici et là.

Toute sa vie, elle s’est occupée des autres. Elle a côtoyé des petits Mozart qu’elle ne voulait pas assassiner et elle a conduit vers l’âge adulte deux belles filles. Elle composait des comptines, des petites histoires pour enfants. Disons-le, ChicoineL était une femme orchestre.

Un jour, elle s’est retrouvée seule, sans obligation, sans but. Elle est passée d’une vie organisée à une vie à organiser. Pour elle. J’écrirai quand je serai à ma retraite, s’était-elle dit. Mais tout n’est pas si simple…

Écrire un roman ou ne pas écrire un roman : telle est la question qui la ronge, qui l’a rongée toute sa vie. Tous ces auteurs qui trainent dans les librairies lui font peur. Ils rajeunissent en plus. La vie dans le monde des livres est un combat, pense-t-elle. Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Au lieu d’écrire un roman, n’est-il pas préférable d’écrire un livres de recettes ?

42 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout

Comment s’appeler Brigitte Gervais sans trop sourciller

Sortie des entrailles d’une mère excentrique à la fin des années 1970 le long du fleuve Saint-Laurent en territoire hautement patriotique, Brigitte Gervais s’identifie à l’iconique combattante Madelei

Marie-Quelquechose

Il y a souvent mépris, soit pour la personne elle-même, soit pour la seconde partie de son prénom : Ève, Claire, Josée, Christine, Pierre, Andrée.... Marie-Quelquechose. À quoi bon prendre le temps d'

3 Comments


Mylène Ormerod
Mylène Ormerod
Oct 12, 2019

J'espère que vous réussirez à écrire votre roman, en tout cas très jolie plume :)

Like

Un livre de recettes délicieusement écrit et aux ingrédients variés peut être nourrissant autant pour l'âme que pour l'esprit, mais si ce n'est pas votre tasse de thé… ne lâchez pas la patate !

Like

Marie-Eve Cormier
Marie-Eve Cormier
Aug 29, 2019

J'espère de tout coeur que nous pourrons exaucer en partie ce désir, beau et effrayant à la fois, d'être lue ! Merci pour cette première belle contribution ChicoineL, femme aux donc multiples et au verbe bien haut. J'aime particulièrement la chute :-)

Like
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
PALMARÈS DES MEILLEURES VENTES AU QUÉBEC

Cliquez pour commander
Jean-Philippe Pleau

JEAN-PHILIPPE PLEAU Rue Duplessis: ma petite noirceur

Joël Dicker

JOËL DICKER Un animal sauvage

Éric-Emmanuel Schmitt

ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT La traversée des temps T.4: la lumière du bonheur

Sophie Grégoire Trudeau

SOPHIE GRÉGOIRE TRUDEAU Entre nous: mieux se connaître, mieux s'aimer

Patrick Sénécal

PATRICK SÉNÉCAL Civilisés

Cédric Sapin-Defour

CÉDRIC SAPIN-DEFOUR Son odeur après la pluie

Emmanuelle Pierrot

EMMANUELLE PIERROT La version qui n'intéresse personne

Thomas Schlesser

THOMAS SCHLESSER Les yeux de Mona

Guillaume Musso

GUILLAUME MUSSO Quelqu'un d'autre

Ana Huang

ANA HUANG Twisted T.4: Twisted lies

bottom of page