Qu'est-ce que tu veux faire quand tu vas être grande ?

25 Décembre, les cadeaux sont déballés, le buffet et son aspic aux crevettes a déjà terminé son apogée, les femmes s’activent pour servir la traditionnelle bûche, les enfants sont tannants… y va faire tempête et les hommes parlent sport, le Canadien va bien st’année, ils ont repêché un certain Serge Savard.

La petite Ève est dans les bras de son papa qui fume tranquillement une cigarette avant le dessert, quand, devant parents et amis, il lui demande la question à cent piastres.


- Ève, Qu’est-ce que tu veux faire quand tu vas être grande?

Et Ève de répondre:

- Je veux avoir de gros seins comme maman et devenir une maîtresse comme matante!

-...


La petite Ève ne le savait pas encore à 5 ans mais c’était le commencement d’une vie ou l’adage «Se mettre le pied dans la bouche» allait devenir le sien. Vous l’aurez deviné: regards inquisiteurs sur les seins de maman et sur matante...


Fille douée, dès sa petite enfance elle suivra des cours de chant classique chez Mme Yolande Dulude et suivra ensuite un parcours en musique, en danse, en art oratoire et en littérature. Fait à noter, Mme Dulude était la fiancée de M.Wilfrid Pelletier… oui, oui, celui-là même dont la désignation toponymique commémorative enjolive la célèbre salle de la Place des Arts… Les Arts qui ont définitivement fait partie de toute la vie d'Ève.

Et même si cette vie qui allait être la sienne,se destinait à plusieurs malaises, inconforts, ou situations gênantes, Ève avait fort heureusement, une personnalité attachante.

«Ses grands yeux noisettes plongeaient dans le regard de l’autre et, ont eu raison de biens de professeurs»

C’est ainsi que les A ne furent destinés qu’aux résultats scolaires et non aux bonnets de soutient-gorge.

12 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Le voilier

À l’horizon, il filait sur cet éclat doré, apportant dans son sillage les ricochets du temps. Poussé par le vent silencieux, son passage emportait tous les mots. Les regards s’éclairaient d’admiration

Métaphore de Ève Charette

Métaphores de Ève Charette Dans une danse guerrière, le voleur au grand cœur, braconnier de mes nuits devenues si courtes, affrontant le tumulte par ses flèches empoisonnées bout à bout d’un élixir ap

La madeleine de Marie-José

Dès l’âge de deux ans, je grandis en Afrique où mon père exerça sa carrière dans les Travaux publics pendant deux décennies. Les retards dans les travaux n’étant pas choses d’exception et les frais de

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2021 Éditions Parenthèses