Pourquoi pas Line Bérubé!

Line Bérubé est née le 10 avril 1963 dans une brocante de bébés, communément appelée La Miséricorde. Dès lors, dans le but de rivaliser avec les autres poupons, elle se spécialise en charme. Son enfance sera marquée par sa passion pour raconter des histoires. Elle débutera sa carrière sur les planches d’un vieux garage et carburera vite aux applaudissements. Adulte, elle montera sur une vraie scène de théâtre où elle continuera sa quête de reconnaissance, quantifiant sa valeur aux bravos reçus. Reconnue pour sa fameuse expression « Pourquoi pas moi? » face aux opportunités octroyées à ses pairs, on la surnommera affectueusement La Diva. Mesurant sa valeur à l’aide d’un applaudissomètre, elle poursuivra sa quête d’estime de soi au théâtre, durant vingt ans. Récipiendaire de l’Ordre du Karma à maintes reprises et diplômée de l’École de la Vie, elle se vouera également au perfectionnement de sa recette de muffins aux carottes, faisant ainsi le bonheur de ses acolytes de scène. Reine de l’autodérision et connue pour son côté lunatique, Line a souvent confondu les toilettes des hommes pour celles des femmes. On l’a aussi déjà vue attendre devant la poubelle d’un service à l’auto pour commander un repas, et s’impatienter de la lenteur du service. À quarante ans, elle persistera dans sa quête d’amour-propre en chantant son éternel refrain « pourquoi pas moi? », mais cette fois, à titre de soliste dans une chorale. Toujours en étroite communication avec les enseignants de la Vie, on lui diagnostique un cancer à 51 ans. C’est alors que sa ritournelle change pour « pourquoi moi? » Condamnée à l’introspection, elle se tourne vers la psychothérapie où elle se bâtit enfin une estime de soi. Toujours animée par sa passion pour raconter des histoires, elle écrira son premier roman« Pourquoi pas! » vendu à plus de 215 600 exemplaires.

25 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout

De princesse a waitress

Jo du Lac est né un triste jour de novembre 1951. Les parents souhaitaient un garçon. La petite arriva tête première, lança un regard inquisiteur sur l’assistance: qui devait-elle conquérir? Très tôt,

Expérience sensorielle de Catherine G

Étendue sur le dos, Valérie regarde le plafond sans le voir. Il fait nuit noire. Tout son corps est aux aguets. La chaleur qui émane d’Arthur couché à quelques centimètres d’elle lui parvient par vagu

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2019 Éditions Parenthèses