Page fendue de Rabenje Margouillat

- Pas loin. Vraiment pas loin de notre planète tant désirée.

Il désigna du menton le point bleu sur le compas interstellaire, la

femme suivit la direction indiquée. Suivre la trajectoire est aisée

avec le papillon, les trois étoiles servant de repères. « Je confirme.

C’est la fuite ».


- Tu ne vas pas me dire que la planète est dans le bon axe.


Yves Kramer hocha la tête. Il en est certain.


- Dans le gouvernail, la direction de la navette est exacte-

ment dans l’axe creux dudit gouvernail, ce qui rend son guidage inefficace.


Elizabeth Malory commença à malmener la manette du gouvernail

comme si elle voulait l’arracher rageusement du tableau de bord.


- J’ai demandé que ce petit bout de métal soit parmi tous,

le plus solide. C’est un feuilletage de très mauvaise qualité et

avec un chalumeau tu ne pourrais que le renforcer. Ton acolyte, le

petit malin arrivait malgré tout à parvenir à des résultats. Toi, tu n’as pas

pourvu l’ensemble d’un mécanisme fiable.


- Alors tout sera perdu. Tu sais bien que tout ce travail

n’aura servi à rien. C’est quand tout va mal qu’on s’aperçoit que ça tient

à peu de choses.


- Je préfère que tout soit annulé et que les participants

aillent reproduire ailleurs les scénarii. Avant que tout ne soit

pareil ou pire, il vaut mieux tout re-examiner pour le bien de tous.


- Et le moyen de savoir si le groupe des arrivants et leurs descendances

seront mieux que nous ou nos enfants sur terre serait une devinette

avec un mot à trouver ? Aller au « Paradis » ...

Il afficha l’air ravi d’un enfant satisfait de sa plaisanterie.


Elle haussa les épaules.


- Et si tu t’es trompé, si ta planète est en réalité inhabitable et

hostile ?


- A priori dans ce système solaire lointain, il y a un ensemble de

planètes tièdes. Si aucune ne peut être colonisée par nos descendants,

eh bien ils prendront encore une autre année-lumière pour

rejoindre le deuxième système solaire. D’après le comité, ils ne

seront plus à un millénaire près. Rien d’inquiétant, n’est-ce pas ?


La plaisanterie ne fit pas rire Elizabeth Mallory qui est le guru de ce projet.

Elle surveillait le cadran où une comète pointait le bout de son nez.


- Merci de m’avoir secourue lui rappela-t-elle.


NB: Page 118 du livre de Bernard Werber, Le papillon des étoiles.

En italique, mon texte.

44 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Le voilier

À l’horizon, il filait sur cet éclat doré, apportant dans son sillage les ricochets du temps. Poussé par le vent silencieux, son passage emportait tous les mots. Les regards s’éclairaient d’admiration

Métaphore de Ève Charette

Métaphores de Ève Charette Dans une danse guerrière, le voleur au grand cœur, braconnier de mes nuits devenues si courtes, affrontant le tumulte par ses flèches empoisonnées bout à bout d’un élixir ap

La madeleine de Marie-José

Dès l’âge de deux ans, je grandis en Afrique où mon père exerça sa carrière dans les Travaux publics pendant deux décennies. Les retards dans les travaux n’étant pas choses d’exception et les frais de

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2021 Éditions Parenthèses