Mercredi, métro Azur

Le dernier wagon du métro. Une voiture Azur. Il est deux heures. Elle est grande. D’une main, elle se tient à la barre de la porte. Très droite, mais aussi inclinée sur la gauche. Jupe-culotte mini noire. Blouse blanche de coton nouée sur le devant. L’iPhone dans la main droite, qui tient également une paire de lunettes de soleil. À l’épaule, un sac de coton blanc orné de dessins de petits électroménagers. Les cheveux bruns attachés très haut sur la tête en queue de cheval. Elle regarde l’écran et parle. Elle a une voix jolie et claire. Forte. Au cou, une fine chaînette d’or avec un petit pendentif serti d’une pierre verte. Ceinture de cuir beige.

Station Jean-Talon. Elle sort. Sur le sac, je lis le mot « librairies ». Elle se dirige vers le passage pour la tour Bell.

11 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

La page fendue de Jo du Lac

( À partir de « La foi du braconnier » Marc Séguin) Page 70. * Pas facile de prendre la plume à la suite de Marc Séguin. Mais, je ne regrette pas l'exercice. Fin octobre, il fait froid et les nuages g

De princesse a waitress

Jo du Lac est né un triste jour de novembre 1951. Les parents souhaitaient un garçon. La petite arriva tête première, lança un regard inquisiteur sur l’assistance: qui devait-elle conquérir? Très tôt,

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2020 Éditions Parenthèses