Marie-Josée Lemay, ou la pertinence de rajouter le trait entre deux prénoms

Elle vint au monde un gris matin de septembre 1965, si rapidement qu’une partie de son nom tomba tandis que le médecin la rattrapait à toute vitesse, lui évitant une chute possiblement fatale sur le sol de la salle d’accouchement. L’enfant fut simplement baptisée Josée. Dans ses années d’enfance et d’adolescence, une partie d’elle-même lui manqua terriblement sans qu’elle sache trop pourquoi. Elle arrivait plus ou moins à saisir les codes du fonctionnement humain, tel une extra-terrestre parvenant à peine à maîtriser le langage de cette planète bizarroïde. C’est pourquoi elle girouetta au cours de ses années de CÉGEP, car aucune option ne semblait lui convenir. Après avoir voulu discuter avec les animaux, tel le Dr Doolitle, puis devenir une scientifique dialoguant avec des éprouvettes, elle se décida à être artiste. Baccalauréat en design graphique en poche, elle excella dans son domaine tout demeurant à côté de la plaque côté interactions humaines. C’est alors qu’elle prit une décision qui changea le cours de son existence. Armée d’un trop plein de générosité, elle choisit de faire du bénévolat auprès d’enfants, les seuls dont elle comprenait le langage. Peu à peu, la première moitié de son nom, jusqu’alors demeurée accrochée au bas de son ombre, remonta vers la lumière. Tous l’appelaient désormais Marie Josée. Entre ses mains, les crayons opéraient des miracles et les enfants découvraient la porte les guidant vers leur trésor caché. Pour mener ce don plus loin, il lui fallut tout d’abord découvrir le lien entre ses deux prénoms, afin que le merveilleux fonctionne également pour elle-même. Après une introspection poussée, elle eut enfin cette révélation : elle méritait d’être aimée. Une vague de bien-être la submergea en un trait d’union qui la motiva désormais à coucher ses histoires sur papier, aidant ainsi un grand nombre d’enfants des étoiles.

20 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le braillard inconnu

En octobre 1948 sous le tropique du Capricorne, il prit pied sur cette merveille qu’est Gaïa. Il remercia ses parents avec enthousiasme en braillant avec détermination dès le jour de sa naissance. Au

Chassez le naturel

Janne Richard, née à Québec, bercée à Baie-Saint-Paul, élevée à Saint-Lambert et éduquée à La Pocatière a été fascinée dès un très jeune âge par l'expression “Chassez le naturel, il reviendra au galop

Lili Lola

Elle s’appelle Lili Lola Laluette. Elle apprend de manière abrupte dès sa première année que son nom n’est pas courant. La maîtresse le répète plusieurs fois avec un sourire qui a toute l’apparence de

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2020 Éditions Parenthèses