top of page

L'absente

Paul: Allez, Jeanne, tu viens ?


Jeanne: Oui, oui, j’avais oublié ma bouteille d’eau.


Paul: Chaque fois qu’on va en expédition, tu oublies quelque chose.


Jeanne, lui lance un regard furieux et lui dit: commence pas veux-tu ! Regarde-toi. Ton lacet est encore défait. Puis, expédition, tu y vas un peu fort…on va prendre une marche !

Jeanne et Paul partent un lourd silence rythmant leurs pas.


Puis, dans un soupir, Jeanne dit: en tout cas, une chose que je n’oublie pas, ce sont nos marches en compagnie de Loulou.


Paul: Ah! pas encore Loulou, vas-tu en revenir !


Jeanne: Non, c’était mon amie, elle me manque.


Paul: Tu t’en feras d’autres amis.


Jeanne: Pas comme elle, Loulou était particulière.


Paul: T’as jamais si bien dit: particulière. Elle partait toujours avant tout le monde et il fallait presque courir pour la rattraper.


Jeanne: Que veux-tu, elle débordait d’énergie cette fille. Rien ne l’arrêtait !


Paul: Pas même nos demandes répétées.


Jeanne: J’avoue que lorsque j’étais seule avec elle, les choses se passaient différemment.


Paul: Ouais…votre connexion «femelle » .


Jeanne: Tu t’améliores pas avec l’âge. Toujours aussi misogyne.


Paul: Vraiment, tu n’entends pas à rire aujourd’hui.


Jeanne: J’ai de la peine, je suis nostalgique. Dernièrement, je pense souvent à elle. C’est peut-être l’approche du temps des fêtes. On passait plus de temps avec elle. Tu te souviens de la fois où nous sommes parties marcher toutes les deux avec une tuque de lutins sur la tête ?

Le voisin nous regardait comme des extra-terrestres.


Paul: Si je m’en souviens ! J’avoue que vous étiez cute toutes les deux.


Jeanne retient à peine ses larmes. Loulou avait été sa meilleure amie, sa complice durant 12 ans et le vide laissé par son départ lui pesait.


Paul: C’est cette fois-là aussi qu’elle a fait la rencontre d’un porc-épic et qu’il a fallu aller d’urgence à la clinique.

Ma chérie, c’est décidé, demain, on va au refuge animalier te choisir une nouvelle amie. C’est vrai, Loulou était avec toi, extraordinaire. Mais, je suis persuadé qu’un autre chien trouvera sa place auprès de Loulou dans ton coeur.


Jeanne: Là, je te reconnais, c’est une bonne idée. Merci.


Paul: Mais tu connais l’entente…c’est ton chien, c’est toi qui ramasses les crottes !

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment s’appeler Brigitte Gervais sans trop sourciller

Sortie des entrailles d’une mère excentrique à la fin des années 1970 le long du fleuve Saint-Laurent en territoire hautement patriotique, Brigitte Gervais s’identifie à l’iconique combattante Madelei

En pause

Salut! Je suis en pause pour le moment. Mes deux livres exliquaient le logiciel Page Maker, logiciel en édition électronique et ils ne sont plus disponibles. Cela dit, j'ai surtout écrit en éducation

la photo

Un petit farfadet tout de vert habillé regarde mais quoi? vers quoi? Cette fillette de trois ans porte une très longue queue. Elle pose un regard fixe sur l'environnement. Rien ne l'étonne, tout la fi

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
PALMARÈS DES MEILLEURES VENTES AU QUÉBEC

Cliquez pour commander
Thomas Schlesser

THOMAS SCHLESSER

Emmanuelle Pierrot

EMMANUELLE PIERROT La version qui n'intéresse personne

Kevin Lambert

KEVIN LAMBERT Que notre joie demeure

Mireille Gagné

MIREILLE GAGNÉ Frappabord

Éric Chacour

ÉRIC CHACOUR Ce que je sais de toi

Delaf

FRANQUIN, DELAF Gaston T. 22 : Le retour de Lagaffe

Claire Legendre

CLAIRE LEGENDRE Ce désir me point

Valérie Roberts

VALÉRIE ROBERTS Post-partum: les hauts et les bas du quatrième trimestre

Lars Kepler

LARS KEPLER L'araignée

Sonia Lupien

SONIA LUPIEN Le stress au travail vs le stress du travail

bottom of page