Journal de Nathalie Ménard

31 mai 2019


Première journée ensoleillée après sept jours d'orages. L'air est encore très humide, l'indice de pollen élevé et l'atmosphère est étouffante. Notre rue est couverte de débris car les égouts pluviaux ont débordés et les forts vents ont arrachés des branches.

Il est presque midi et mon cellulaire ne m'a pas encore envoyé d'avertissements de tornade.

Peut-être qu'aujourd'hui je n'aurai pas à me cacher dans le bureau, au centre de la maison où il n'y a pas de fenêtre.


1er juin 2019


C'est la faim qui me réveille ce matin. Mon mari dort encore profondément. Je me lève pour aller préparer le déjeuner, mon ventre gargouille d'anticipation. Avant que je puisse ouvrir la porte de la chambre à coucher, j'entends un des chiens qui s'apprête à vomir. Je tente de me rendre à temps pour lui ouvrir la porte. Son corps est secoué de spasmes violents, je devine que l'expulsion est imminente par les sons qu'il émet. Dans ma hâte je ne remarque pas la flaque de liquide jaunâtre et gluante, ma roue de fauteuil roulant roule dedans. J'ai du vomi sur la main gauche. Parce que j'ai hésité le chien n'a pu se retenir. Il y a maintenant deux flaques de vomissures sur le plancher de la salle familiale. Je n'ai plus faim.


2 juin 2019


C'est l'anniversaire de ma marraine aujourd'hui et je lui ai téléphoné pour lui souhaiter bonne fête: 72 printemps. Aussi pour lui offrir mes sympathies. Son plus jeune frère, mon oncle, est décédé la semaine dernière et ils étaient très proches. Mon cousin, de l'autre bord de la famille, m'a téléphoné après le diner pour m'annoncer la naissance de son garçon de 7 lbs. Marielle, la conjointe de mon père m'a appelé hier soir pour me dire que sa jeune sœur était à l'hôpital, elle a eu un infarctus. Et sa nièce, qui porte le même prénom que moi, est décédée du cancer, la même journée que mon oncle.


3 juin 2019


Il fait encore noir lorsque je me réveille alors je décide t'attendre un peu. Je ne me suis pas rendormie, je me lève quand je vois la lueur du jour à travers le store. Quand on entre dans la salle familiale, il y a trois grandes portes-patio sur un mur et deux grandes fenêtres carreautées sur l'autre. La pièce est inondée de soleil même s'il vient à peine de se lever et qu'il y a encore des rayons rosés dans le ciel. La maison est presque silencieuse, on entend que le réfrigérateur qui ronronne. J'ouvre la porte pour faire sortir les chiens, l'air est rafraichissant. Nous avons encore eu des orages violents hier soir mais ce matin le vent est doux et l'humidité étouffante n'est plus. À l'extérieur, on entend que le chant des oiseaux et le vent dans les feuilles. Un petit lièvre s'est sauvé quand il nous a vu, Je prends cinq minutes pour méditer avec le roucoulement d'une tourterelle en trame de fond.


4 juin 2019


Mon cellulaire m'annonce que j'ai reçu un texto. Pendant que j'en prends connaissance, un deuxième arrive. Dans le premier mon amie Michele demande, ainsi qu'à deux autres personnes, que nous achetions notre billet pour notre sortie ce soir. Elle a mis dans le texto le lien pour l'achat en ligne. Pendant que je remplis mes coordonnées sur le site web, il se déroule un échange à trois de textos et mon cellulaire n'arrête pas de sonner ce qui me déconcentre. À peine la transaction complétér, que je reçois un appel. Je ne reconnais pas le numéro. J'hésite à répondre. Le téléphone de la maison sonne, c'est ma fille de Montréal. Je lui réponds et ignore le cellulaire. Les premières notes de Bad to the bone me signalent que j'ai reçu un autre texto. J'ai à peine le temps de dire bonjour à ma fille, que la sonnette de la porte d'entrée carillonne.


5 juin 2019


J'ai reçu un appel de la plus jeune de mes filles. Elle est partagée entre l'excitation et l'inquiétude. Elle a obtenu une augmentation de salaire, elle est acceptée à l'Université de Pittsburgh pour la session de l'automne et elle a passé un test de grossesse, il est positif. Elle ne sait pas quoi faire et son conjoint, assommé par la nouvelle s'est muré dans le silence. C'est à suivre.


6 juin 2019


Les draps sont propres, les lits sont prêts. J'ai rempli le frigo avec le yogourt préféré de Martine, le vin de Stéphanie et les ingrédients pour préparer le risotto qu'Annie aime tant. J'ai acheté les biscuits d'avoine, les poires Anjou et de la crème pour le café. La météo prévue pour le week-end est parfaite pour la planification de nos activités. J'ai hâte de recevoir mes invitées.



0 vue
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2019 Éditions Parenthèses