top of page

J'aurais préféré ne rien voir.

Le soleil en se lavant a rapidement chauffé son visage qui avait trouvé refuge sur son torse l’espace d’un instant. Comme si, jaloux de la lune qui avait pu observer toute la nuit leurs émois sensuels, il voulait, à son tour, profiter de l’entremêlement de leurs désirs. Les revoilà, excités de se retrouver sur ces deux fauteuils inconfortables sur lesquels ils s’étaient abandonnés la veille. L’assise avait conservé leur plaisir et n’attendait qu’une chose : l’humidité de ses cuisses entre ses mains. Où peut-être que c’était elle qui l’attendait, à en croire le sourire qu’elle affichait lorsqu’elle a fait son entrée dans le bus.

Ils se sont installé comme des pros, cette fois-ci, il n’a pas attendu que monde s’endorme. Il avait imaginé plus d’une fois cette journée-là, et cela malgré les différentes merveilles qu’offrait la ville, se coller contre elle, son bras autour du cou, sa main sous son teeshirt, sa poitrine qui se redresse. Son regard lui supplie de continuer. La nuit sera longue et chaude. 12-13 février 2018


J’avais besoin de me changer les idées, me libérer de ton visage l’espace d’un instant. Je pars rejoindre une amie au parc et me surprends avoir l’envie de te croiser. Quel plaisir ce serait. J’arrive au parc, mon esprit s’emballe et chavire vers la souffrance. Instinctivement, il me fait tourner à gauche, je m’exécute. Bingo ! Je tombe sur toi et lui. Tu es étendue sur la couverture sur laquelle nous avions passé notre été. Allongée sur le dos, tu ris aux éclats. T’entendre me fait presque tu bien. Mes yeux se dirigent vers lui. Ton rire devient tout d’un coup ridicule. Je croise son regard. Il ne me connait pas, je suis une inconnue. Je pars à droite, nous ne nous reverrons plus. 15 septembre 2021

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment s’appeler Brigitte Gervais sans trop sourciller

Sortie des entrailles d’une mère excentrique à la fin des années 1970 le long du fleuve Saint-Laurent en territoire hautement patriotique, Brigitte Gervais s’identifie à l’iconique combattante Madelei

En pause

Salut! Je suis en pause pour le moment. Mes deux livres exliquaient le logiciel Page Maker, logiciel en édition électronique et ils ne sont plus disponibles. Cela dit, j'ai surtout écrit en éducation

la photo

Un petit farfadet tout de vert habillé regarde mais quoi? vers quoi? Cette fillette de trois ans porte une très longue queue. Elle pose un regard fixe sur l'environnement. Rien ne l'étonne, tout la fi

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
PALMARÈS DES MEILLEURES VENTES AU QUÉBEC

Cliquez pour commander
Kukum

MICHEL JEAN Kukum

Thomas Schlesser

THOMAS SCHLESSER

Dominique Demers

DOMNINIQUE DEMERS Tans qu'il y aura des oiseaux

Mireille Gagné

MIREILLE GAGNÉ Frappabord

Kevin Lambert

KEVIN LAMBERT Que notre joie demeure

Sonia Lupien

SONIA LUPIEN Le stress au travail vs le stress du travail

Delaf

FRANQUIN, DELAF Gaston T. 22 : Le retour de Lagaffe

Éric Chacour

ÉRIC CHACOUR Ce que je sais de toi

Emmanuelle Pierrot

EMMANUELLE PIERROT La version qui n'intéresse personne

Lisa Gardner

LISA GARDNER L'été d'avant

bottom of page