top of page

Il fait neige et il soleille

Il fait neige et il soleille. Tu es entre hiver et printemps. Des images te sont venues, lointaines. Tu es dans les vignes à la Rochettaz, dans les coteaux. Tu es assis sur le petit siège de métal du treuil. Le moteur tourne. Il est bruyant. Ça sent l’essence, l’huile brûlée. Très loin, le brillant du lac, ses éclats de soleil, et le blanc d’un vapeur, la longue trace de son sillage, les Alpes perdues dans un léger voile de brume, ton père, en contrebas, arc-bouté sur les longerons de la charrue. Un avion passe, et tu es dans cet avion. Il t’emmène dans un pays lointain. Jungle. Palais aux murs d’or et d’azur. Forêts. Un tigre… Tu es dans le pressoir. C’est le soir, il fait nuit, maman t’a demandé d’aller chercher du charbon, ou des pommes. Tu as ouvert la porte. Devant toi, tout est noir. L’interrupteur est loin. Très loin. Et le tigre si proche. Tu l’entends feuler. Tu sais qu’il n’y a pas de tigre. Une part de toi le sait. Qu’il n’est là que dans ton imagination. Et pourtant tu hésites… Et la charrue approche. Elle n’est plus qu’à deux pas. Les palais au loin disparaissent. Tu coupes les gaz, débraies. T’étais où te demande ton père. Le moteur tourne au ralenti. Teuf. Touf. Teuf. Il rate un coup. Touf. Teuf. Tu t’es levé. Tu as saisi les deux bras du treuil. Tu l’arraches du sol, ses deux griffes sortent de terre. Tu le pousses jusque dans le rang suivant. Ton père redescend, tu vois le câble d’acier se dérouler, ça cliquète et grince. Ton père est au bas du rang. Il se retourne. La charrue penche un peu vers la droite. Tu embraies. Tu mets les gaz. Le câble se tend. Tu entends une vibration grave. Le moteur gronde. Tu te revois à scier, à clouer planche sur planche, tu as construit un autre navire, tu y as mis tourelles et canons, il est grand, lourd. Quel nom lui donneras-tu ? Anne-Marie ? Tu aimes bien Anne-Marie. Elle a ton âge. Le moteur hoquète. Le treuil grince. Il soleille sur le lac.

12 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment s’appeler Brigitte Gervais sans trop sourciller

Sortie des entrailles d’une mère excentrique à la fin des années 1970 le long du fleuve Saint-Laurent en territoire hautement patriotique, Brigitte Gervais s’identifie à l’iconique combattante Madelei

En pause

Salut! Je suis en pause pour le moment. Mes deux livres exliquaient le logiciel Page Maker, logiciel en édition électronique et ils ne sont plus disponibles. Cela dit, j'ai surtout écrit en éducation

la photo

Un petit farfadet tout de vert habillé regarde mais quoi? vers quoi? Cette fillette de trois ans porte une très longue queue. Elle pose un regard fixe sur l'environnement. Rien ne l'étonne, tout la fi

1 comentário


L'univers est merveilleusement bien rendu, avec une poésie et un imaginaire insolite dans le contexte. Bravo !

Curtir
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
PALMARÈS DES MEILLEURES VENTES AU QUÉBEC

Cliquez pour commander
Jean-Philippe Pleau

JEAN-PHILIPPE PLEAU Rue Duplessis: ma petite noirceur

Joël Dicker

JOËL DICKER Un animal sauvage

Éric-Emmanuel Schmitt

ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT La traversée des temps T.4: la lumière du bonheur

Sophie Grégoire Trudeau

SOPHIE GRÉGOIRE TRUDEAU Entre nous: mieux se connaître, mieux s'aimer

Patrick Sénécal

PATRICK SÉNÉCAL Civilisés

Cédric Sapin-Defour

CÉDRIC SAPIN-DEFOUR Son odeur après la pluie

Emmanuelle Pierrot

EMMANUELLE PIERROT La version qui n'intéresse personne

Thomas Schlesser

THOMAS SCHLESSER Les yeux de Mona

Guillaume Musso

GUILLAUME MUSSO Quelqu'un d'autre

Ana Huang

ANA HUANG Twisted T.4: Twisted lies

bottom of page