• Janne

Chassez le naturel

Janne Richard, née à Québec, bercée à Baie-Saint-Paul, élevée à Saint-Lambert et éduquée à La Pocatière a été fascinée dès un très jeune âge par l'expression “Chassez le naturel, il reviendra au galop.” La recherche de l'identité mystérieuse de cet animal doté d’un galop mystique devint une quête de vie.


Passée à l’âge adulte, elle était non seulement capable de faire galoper son naturel, mais de le faire virevolter, donner la patte et faire des saltos arrière. De partout à travers le monde, on venait pour obtenir des consultations afin de dresser des naturels au tempérament particulièrement belliqueux.


Nombreux sont ceux qui ont tenté de percer le secret de son succès. Était-ce son passé géographique; constamment d’ici et d’ailleurs en même temps, qui l’aurait éclairé sur la vraie nature d’une nature? Elle avait, après tout, fini par établir solidement ses racines dans la ville de Québec, fier exemple de la bête en action.


Mais certains de ses proches auront dévoilé aux archives ses nombreux sacrifices sur les autels de l’Art. Son naturel était d’une fibre passionnée. Chacun leurs tours, le théâtre, la chanson, l’écriture, la photographie, la peinture l’ont fait vibrer. Le pauvre cœur d’artichaut de sa nature ne semblait pas capable de choisir un seul art. Il allait et revenait d’art entre les arts, dans une boucle étourdissante, en maintenant dans un galop effréné. À chaque passage, Janne contribuait avec sa sueur, son sang et ses ambitions. C’est cette course, spécule-t-on, qui aurait permis à sa nature de développer une musculature de fer.


La grande dresseuse ne se contenta pas d'observer que cette jonglerie identitaire sculptait de nouvelles facettes à sa créature galopante; elle la nourrit jusqu’à ce que la bête possède huit têtes et une stature digne des plus terrifiantes créatures mythologiques.


Janne Richard a disparu dans un séisme causé par le galop gargantuesque de sa nature qui aurait tenté de franchir les limites du possible et de détruire les demi-mesures. Disparition soudaine, dramatique. Des témoins racontent toutefois que le claquement de sabots viennent parfois interrompre leurs rêveries inspirées, ce qui laisse croire que la cavalière de la nature ne se serait pas éteinte, mais aurait simplement atteint de nouvelles frontières..


19 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le braillard inconnu

En octobre 1948 sous le tropique du Capricorne, il prit pied sur cette merveille qu’est Gaïa. Il remercia ses parents avec enthousiasme en braillant avec détermination dès le jour de sa naissance. Au

Lili Lola

Elle s’appelle Lili Lola Laluette. Elle apprend de manière abrupte dès sa première année que son nom n’est pas courant. La maîtresse le répète plusieurs fois avec un sourire qui a toute l’apparence de

De princesse a waitress

Jo du Lac est né un triste jour de novembre 1951. Les parents souhaitaient un garçon. La petite arriva tête première, lança un regard inquisiteur sur l’assistance: qui devait-elle conquérir? Très tôt,

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Pinterest
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

© 2021 Éditions Parenthèses