top of page

Celle dont la douceur n’avait d’égale que la force

Guylaine Ladouceur, née le 23 juin 1975


Si l’on devait comparer Madame Ladouceur à un animal, on pourrait dire sans nul doute qu’elle ressemblait à un caméléon. Elle possédait effectivement ce don de s’adapter aux couleurs de son environnement, cette faculté à se fondre dans la masse, à ne pas se faire remarquer, à s’effacer au point même de ne plus se sentir exister.


Elle est née très petite. Si petite qu’on avait du mal à remarquer sa présence.


Face à l’alcoolisme de son père et à l’indifférence de sa mère, elle ne faisait pas le poids alors s’est mise à en prendre pour peser dans la balance.


Un méchant monsieur gentil, un beau-père qui n’avait de beau que le discours, lui a montré qu’elle était bel et bien vivante en lui faisant comprendre qu’elle pouvait être séduisante avec ses courbes de pré-adolescente.


Pour arrêter de se faire harceler, elle a continué de se faire gonfler jusqu’à prendre la forme d’un ballon.


D’autres princes charmants ont commencé à frapper dedans pour se défouler et la faire rapetisser. Ce n’est hélas pas son corps qui s’est dégonflé, mais la honte qui s’est amplifiée et l’estime d’elle-même qui s’est complètement atrophiée.


Elle a consacré sa carrière à soigner les enfances brisées, jusqu’à ce qu’elle prenne conscience qu’il était impossible de réparer les miroirs cassés.


Suite à ce constat, n’ayant plus personne à sauver, elle n’a eu d’autres choix que de tourner son regard vers elle-même et de ressentir toute la lourdeur de son vide intérieur.


N’étant plus capable d’avancer tellement le poids des maux étaient dur à porter, elle a choisi de déposer un à un ses maux sous forme de mots.


C’est grâce à la plume, qu’elle a pu enfin commencé à retrouver sa légèreté.


Sur son épitaphe vous lirez : « La force de La Douceur »


Il y est gravé la date de sa naissance, mais pas celle de sa mort, puisqu’elle continue et continuera de vivre pour l’éternité à travers les mots qu’elle vous a légués.


45 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout

Comment s’appeler Brigitte Gervais sans trop sourciller

Sortie des entrailles d’une mère excentrique à la fin des années 1970 le long du fleuve Saint-Laurent en territoire hautement patriotique, Brigitte Gervais s’identifie à l’iconique combattante Madelei

Marie-Quelquechose

Il y a souvent mépris, soit pour la personne elle-même, soit pour la seconde partie de son prénom : Ève, Claire, Josée, Christine, Pierre, Andrée.... Marie-Quelquechose. À quoi bon prendre le temps d'

Maylis la baroudeuse

Maylis R. 2002-2089. Autrice, fondatrice des éditions Refugium et chercheuse française spécialisée dans l’étude des coins où personne ne va (cf. son troisième ouvrage Ici, le néant). Sensible au conta

3 comentarios


Miembro desconocido
10 oct 2021

I hear you. Loud and clear. ❤️

Me gusta
Guylaine
Guylaine
11 oct 2021
Contestando a

Merci. Ça me touche beaucoup de savoir ça.

Me gusta

Miembro desconocido
10 oct 2021

La force des mots…Une plume tres legere…Mai tres puissant ❤️

Me gusta
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
PALMARÈS DES MEILLEURES VENTES AU QUÉBEC
Jean-Philippe Pleau

JEAN-PHILIPPE PLEAU Rue Duplessis: ma petite noirceur

Joël Dicker

JOËL DICKER Un animal sauvage

Éric-Emmanuel Schmitt

ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT La traversée des temps T.4: la lumière du bonheur

Sophie Grégoire Trudeau

SOPHIE GRÉGOIRE TRUDEAU Entre nous: mieux se connaître, mieux s'aimer

Patrick Sénécal

PATRICK SÉNÉCAL Civilisés

Cédric Sapin-Defour

CÉDRIC SAPIN-DEFOUR Son odeur après la pluie

Emmanuelle Pierrot

EMMANUELLE PIERROT La version qui n'intéresse personne

Thomas Schlesser

THOMAS SCHLESSER Les yeux de Mona

Guillaume Musso

GUILLAUME MUSSO Quelqu'un d'autre

Ana Huang

ANA HUANG Twisted T.4: Twisted lies

bottom of page